Vous êtes ici : > Accueil > Le tout numérique : Attention au retour de bâton !

Le tout numérique : Attention au retour de bâton !

27/02/2020 18:03 par Murielle Raynaud Laurent

Une adhérente qui n’a connaissance de la décision de la CPAM de rejet de sa demande de pension d’invalidité que 6 mois après, ou un adhérent qui a dû payer 10 % de majoration pour sa taxe d’habitation, n’ayant pas eu connaissance de l’existence d’un avis d’imposition 2019, voici quelques effets pernicieux de la course au tout numérique que la FNATH 87 constate au quotidien.

 

Ouvrir à tout prix, à n’importe quel prix surtout, un compte en ligne pour la sécurité sociale, pour les impôts, c’est nier le fait que toute une partie de la population n’aura jamais d’ordinateur, ni d’accès à internet.

 

Il faut les accompagner nous dit-on.

 

Certes, mais attention à ce que l’on entend par accompagnement.

 

L’enjeu est immense, car il ne s’agit pas seulement d’accompagner les personnes pour créer une adresse mail et ouvrir un compte en ligne pour les impôts ou la sécurité sociale.

 

Non, cela ne suffit pas ! Il s’agit surtout de faire en sorte que ces personnes qui n’ont pas d’ordinateur ni d’accès à internet, qui sont souvent âgées et à mobilité réduite, consultent et ce de manière hebdomadaire leurs mails et leurs comptes en ligne.

 

Pour son courrier papier, le citoyen moyen ouvre sa boîte aux lettres tous les jours. Une consultation de sa boîte mail de manière hebdomadaire est un minimum, car une fois le compte en ligne ouvert, la personne ne reçoit plus aucune correspondance par la Poste !

 

Nous rencontrons, de manière quotidienne, des personnes que l’on a fortement incitées à ouvrir un compte en ligne, mais qui ne consultent jamais leur boîte mail, qui ne reviennent jamais sur le compte en ligne qu’elles ont ouvert, pensant qu’elles vont continuer à recevoir les informations importantes par courrier…

 

Lorsqu’elles prennent conscience que ce n’est pas le cas, c’est souvent trop tard, comme pour ce monsieur pour qui l’ouverture de son compte en ligne auprès des impôts a couté
10 % de majoration.

 

Ce sont bien les organismes qui incitent les assurés, les contribuables, à ouvrir un compte en ligne, sans s’assurer que les personnes auront bien le réflexe et la capacité de le consulter régulièrement.

 

Ce sont bien les assurés, les contribuables, qui en subiront les conséquences s’ils n’ont pas eu le réflexe ou la capacité de consulter leur compte en ligne ou leur boîte mail.

 

Mettre des ordinateurs à disposition ne résout en rien cette problématique. Il faut aller au-delà, changer les habitudes, trouver comment permettre à toute cette partie de la population qui n’est pas née à l’heure du numérique de prendre l’habitude de consulter sa boîte mail aussi souvent qu’elle consulte sa boîte aux lettres.

Un grand défi à relever rapidement pour les pouvoirs publics !

Et tant que ce défi ne sera pas relevé, il faut cesser d’inciter les personnes malhabiles à passer au tout numérique !

 

Contact FNATH : Murielle RAYNAUD LAURENT – 05 55 34 48 97



Partager

Les commentaires sont fermés.

Réalisé avec © Franceasso.org